Il était une fois... Le Royal Standard de Liège !

"Il était une fois...", c’est comme ça que débutent les belles histoires; et le Standard, c’est vraiment une belle histoire !

Nous allons tenter de vous relater cette histoire, ces années de joies, de peines, de grands bonheurs et petits malheurs parce que le Standard, notre Standard, mérite bien mieux que deux ou trois pages d’historique. N'hésitez plus et accédez à notre site dédié à l'histoire du Royal Standard de Liège.

Le Standard est, en effet, un club "pas comme les autres" : il a une image de marque bien à lui, qui résulte de ses origines, de sa mentalité et de ses aptitudes à exprimer les grandes qualités et les petits défauts de la région dont il est issu.

Le Standard est un club intimement intégré dans son environnement économique et social, et bien que le recrutement de ses joueurs dépasse largement nos frontières principautaires, il reste un club à part.

Un fait le caractérise : quiconque a vécu dans son ambiance ou participé à ses activités est de manière indélébile marqué de son empreinte. Ce club possède de l’aura ! On ne l’oublie pas !

Qui a effacé de sa mémoire qu’il y a 37 ans, "Roger la Honte" s’extrayait du vestiaire de Sclessin la clavicule brisée et le bras immobilisé par des bandages et des montagnes de sparadraps pour venir battre les Magyars de Vasas Györ et arracher un ticket de demi-finale de Coupe des Coupes ?

Sur ce site vous trouverez le profil de Roger Claessen, ainsi que celui de tous les autres joueurs ayant porté la vareuse du club dans un match officiel. Puis, deux ans plus tard, il y a eu cette exceptionnelle victoire au Real Madrid avec des joueurs dignes du top mondial, tels Galic, Van Moer ou Piot. A l’époque, battre les Galacticos dans son antre constituait un exploit presque inaccessible.

Que dire de notre match en finale de la Coupe des Coupes contre l'équipe espagnole de Barcelone, où Vandersmissen marquait le but d'ouverture?

Ou encore, le 6 juin 1993, date mémorable pour le Standard de Liège qui remportait, sous un soleil de plomb et dans un Stade Constant Vandenstock chauffé à blanc, sa 5ème Coupe de Belgique au détriment d’un Charleroi entraîné alors par un certain Robert Waseige. C’était l’époque de la génération dorée des Genaux, Dinga, Bisconti et Léonard qui inscrivit d’ailleurs le second but de cette finale, le premier ayant été marqué par Henk Vos. Notre équipe alignait des joueurs de renommée internationale dont un futur vainqueur de la Coupe du Monde, le très talentueux André Cruz.

Mais aussi Gilbert Bodart, Mircea Rednic, Guy Hellers, Frans Van Rooij, ainsi qu’un certain Marc Wilmots qui réalisera la carrière que l’on sait. Depuis lors le Standard a échoué plusieurs fois en finale, face au Lierse, à Genk, et plus récemment au FC Brugeois avant de la gagner à nouveau en 2011 contre Westerlo.

Toutes ces anecdotes font partie intégrante de l’Histoire du Standard. Au moment où les Rouches vont renouer avec leur prestigieux passé européen, il fallait que celui-ci soit étayé par des faits ou appuyé par des documents. C’est précisément ce que nous nous sommes proposés de faire. Grâce à notre passé, nous posons les jalons de notre futur...

BaseVOOJomaMithraUnibet ElectrabelScooore
La Meuse SchynsBel RTLKidibulJupilerCoca-ColaPlanète Rouge